Retour Accueil

Pensée n° 205

 

 
RetourAccueil

*****

  Horloge flash

*****

 

Merci de voter pour ce site

 

*****

 

*****

 

Pierre, L'ayant pris à part, se mit à Le reprendre, et dit: A Dieu plaise, Seigneur! Cela ne T'arrivera pas.

Matthieu 16:22

Dès qu'il entend parler de la croix, Pierre prend Jésus à part pour Le reprendre.

« L'ayant pris à part », quelle expression significative!

Pierre voudrait prendre son Seigneur à part, Le séparer pour  du but pour lequel Il était venu dans le monde. En faisant ainsi, il se séparait lui-même aussi de la croix ...

 Les paroles du Seigneur ont fait ressortir ce qu'il y avait au fond du cœur de Pierre, malgré sa confession de foi.

Il voulait bien suivre Jésus, mais pas sur le chemin de la croix.

  Quand nous choisissons le chemin plus facile, évitant de souffrir pour Lui, nous faisons comme Pierre.

 Il faut aujourd'hui quelque chose de plus qu'une confession de foi orthodoxe; elle doit être complétée par la décision de perdre notre vie pour l'amour de Jésus-Christ et de "·Evangile; en un mot, de souffrir pour Lui.

Jésus ajoute: « Si quelqu'un veut venir après Moi, qu'il renonce à lui-même. » Le verbe renoncer est le même que -renier, employé plus loin.

Ou bien nous renions l'Homme de douleur, disant: "Je ne connais pas cet Homme", ou bien nous renonçons à notre propre vie.

Choisissons de renoncer à nous même, car c'est seulement ainsi que nous pouvons Le suivre.

Après son reniement, Pierre a été rétabli. La prière du Seigneur, et Son regard en sortant du tribunal, ont fondu le cœur de Son disciple.

Le message du Ressuscité: « Allez dire à Ses disciples et à Pierre qu'Il les précède en Galilée » lui a redonné de l'espérance.

Et plus tard, Jésus demande à Pierre: « M'aimes-tu plus que ne le font ceux-ci »

 Il lui rappelle ainsi le danger de se comparer aux autres, qui avait été le sien, subtile forme de l'orgueil.

Quand le Seigneur lui demande pour la troisième fois: « M'aimes-tu? »

 Il emploie le même mot « aimer » que Pierre lui-même dans sa réponse.

 L'amour de Pierre pour son Maître, et du Maître pour Son serviteur, sont maintenant comme fusionnés en un seul.

Que Dieu répande ce grand amour qui remplit les cieux et la terre dans le petit vase de terre de notre cœur ! Alors nous ne fuirons plus la croix et ses exigences.