Retour Accueil

Pensée n° 210

 

 
RetourAccueil

 

*****

  Horloge flash

*****

 

Merci de voter pour ce site

 

*****

 

*****

 

Celui qui amasse pendant l'été est un fils prudent celui qui dort pendant la moisson est un fils qui fait honte.

Proverbes 1 0:5

En temps de moisson, chacun est éveillé, chacun redouble d'activité. A la campagne, c'est la moisson qui gouverne et décide des agissements de tout et de tous.

 Les heures de travail ne se comptent pas, sauf chez les paresseux.

L'intensité du travail, la fatigue, la chaleur, vont de pair avec la moisson; celui qui moissonne le sait et s'y attend d'avance.

La vie quotidienne est dominée par cette seule loi: moissonner pendant qu'on le peut, employer l'opportunité qu'offre chaque éclaircie et rentrer les gerbes avant que le mauvais temps ne le rende impossible.

Celui qui dort pendant la moisson est un fils qui fait honte.

Pendant la moisson du salut et de la grâce, Dieu pardonne et offre Son salut parfait à tous ceux qui croient en Jésus-Christ.

Nous, chrétiens, avons le privilège de proclamer ce salut à nos semblables; mais si nous dormons, nous sommes un sujet de scandale au monde et de honte à Dieu.

C'est bien le fils qui dort, ce n'est pas le monde, mais celui qui se dit enfant de la famille ...

Nos cœurs sont-ils indifférents au sort du monde? Nous efforçons-nous de nous persuader que les choses s'améliorent ici-bas?

Si oui, nous nous enveloppons d'une atmosphère d'irréalité et nous dormons en pleine moisson.

Dieu désire pour nous une vie fructueuse de pêcheur d'hommes qui ait la joie sans pareille de gagner des âmes; une vie qui soit au bénéfice de toutes les promesses du Maître, pour être employée par Lui.

Mais si nous dormons pendant la moisson, nous sécherons comme le sarment et nous serons jetés au feu.

Possesseurs d'une bonne nouvelle qui pourrait apporter joie et paix dans d'innombrables cœurs désespérés, possesseurs d'une puissance divine qui pourrait affranchir d'innombrables esclaves du péché, de l'erreur et de la superstition, nous n'échapperons pas au tribunal de Christ où il nous sera demandé de rendre compte de ce que nous aurons fait. Oh, qu'en cette heure solennelle, nous n'ayons pas honte!