Retour Accueil

Pensée n° 224

 

 

 

RetourAccueil

*****

  Horloge flash

*****

 

Merci de voter pour ce site

 

*****

 

*****

 

Les honnêtes gens dont Dieu avait touché le cœur.

 1 Samuel 10:26

 La vie de Saül n'a pas été ce qu'elle aurait dû être. Pourtant, au début, nous y trouvons une scène qui nous réjouit: il était entouré d'hommes dont Dieu avait touché le cœur.

Que ne peut-Il faire avec de tels hommes! Etant unis à Dieu, ils étaient unis entre eux, ils formaient un tout. Réfléchissons à cette chose merveilleuse:

 Dieu, notre grand Dieu, touche le cœur humain, ce cœur accessible à tant de sentiments contradictoires; mais dès lors, tout est changé.

Quand Dieu touche notre cœur, Il vivifie la conscience et la rend sensible à tout ce qui est droit, vrai et loyal.

C'est alors qu'Il nous donne quelque chose de l'esprit dont parle Hébreux 1:9, et qui nous est si nécessaire:

« Tu as aimé la justice, et Tu as haï l'iniquité; c'est pourquoi, ô Dieu, Ton Dieu T'a oint d'une huile de joie au-dessus de Tes égaux. »

 Laissons-nous instruire par le cas des Corinthiens; malgré tous leurs dons divers, leurs capacités, leur zèle, leur cœur n'était pas ouvert;

l'apôtre a dû leur écrire et les supplier d'élargir leur cœur. Voilà ce qui manque si souvent dans le service chrétien, parfois dur et incompréhensif à l'égard du monde et de sa détresse, sans loyauté ni désintéressement à l'égard des frères dans la foi, et dépourvu des sentiments que Jésus-Christ a eus.

 Un tel service peut faire tant de mal, et ses efforts, jugés à la lumière divine, sont inutiles.

 Ferons-nous partie de ces hommes dont Dieu a touché le cœur? Il en résulte, avec Lui, une sainte association, dont le monde perdu a tout le bénéfice.

 Ce n'est pas la voie large que suit le plus grand nombre. Mais avec de telles minorités, Dieu peut accomplir de grandes choses.

Et quelle grâce d'être enfin délivrés de nous mêmes, de nos réticences et de notre égoïsme, de nos réserves et de notre froideur!

Rappelons-nous que l'Evangile est venu en Europe par le moyen d'une femme nommée Lydie, dont Dieu avait ouvert le cœur.

Notre cœur est l'avenue par laquelle Dieu accomplit Ses œuvres.Amen