Témoignage 14
Retour accueil
 

 

 

 

angleombrehautgauche.jpg (498 bytes)

bienvenue.gif (4199 bytes)

 

Témoignage de Robert

Après un divorce malheureux, voici vingt ans, j'ai rencontré ma nouvelle épouse un peu plus jeune que moi !

Nous avons très vite vécu ensemble, en couple, sans être mariés. D'un naturel très anxieux, je devins vite jaloux, mais alors JALOUX !!!!!! Nous vivions dans le monde, sorties, restaurants, discothèques, cinéma (même des films pornographiques, etc… etc…).

Pécuniairement, nous étions assez aisés et ne nous faisions aucun souci. Dans les années 80, nous décidâmes de reprendre chacun un commerce. Mais, comme j'avais une attirance pour la boisson, je dépensais plus que ce que nous gagnions et menais la grande vie.

Ce qui devait arriver, arriva et nous fûmes ruinés. Pendant ce temps, deux enfants étaient arrivés dans notre couple.

Sans revenus, nous n'avions aucun droit à des allocations sociales. Obligés de déménager, nous arrivâmes dans un coin où la communauté évangélique italienne était florissante.

Et des voisins(italiens) chrétiens, très gentiment, portaient quelques friandises pour les enfants à mon épouse, qui complètement athée, se laissa convaincre d'assister à une réunion d'évangélisation, d'où elle revint presque convaincue qu'il y avait quelque chose " au dessus de nous ".

Nos voisins italiens nous convièrent à prendre le café chez eux, une ou deux fois, en fait, c'était des réunions de prières.

Et là nous fûmes surpris et émus d'entendre tous ces gens prier (en français) pour nous. Dieu commençait son œuvre en nous.

Mais nous ne le savions pas encore.

À cause de nos dettes, tout notre mobilier fût saisi et vendu par huissier.

Nous commençâmes à broyer du noir. Tout allait de plus en plus mal. Je fus même condamné et emprisonné (lire: Dieu et moi en prison) pour non-paiement de pension alimentaire à mon ex-épouse.

Là, en prison, j'ai rencontré l'aumônier protestant qui était venu me tenir compagnie et m'offrir un nouveau testament.

Et j'étais tellement abattu, que je me suis dit que prier était peut-être une solution.

Et je commençai à lire le Nouveau Testament et dans Mathieu, au chapitre 6 versets 9 à 13, je lis la prière du Notre Père (que j'avais apprise étant enfant) et aussi sur le Psaume 23.

Alors je me suis dit que peut-être " ce Dieu là pouvait m'aider " et je priais, et je priais. Je devais " passer en appel " le vendredi de la semaine suivante et j'espérais être libéré.

Mais le mardi matin, surprise, j'étais appelé pour le tribunal. Pourquoi ??? Eh bien quelqu'un avait ajouté mon nom au bas du listing des gens à comparaître et l'après-midi j'étais libéré. Là je commençais à me poser sérieusement des questions et croire à une intervention divine.

Mais les jours passent et on oublie !!! Et je revins à mes premières amours, foot, tv, et les plaisirs du monde. Mais, Dieu était là, car nos voisins italiens venaient toujours avec friandises et invitations.

Mais, comme financièrement cela allait un peu mieux, je commençai par trouver des prétextes pour refuser leurs invitations. Ma femme, elle, continuait à les fréquenter ; elle assistait même à leur culte le dimanche. (Ce que je ne savais pas, c'est qu'elle avait fait un " deal " avec Dieu, elle lui avait demandé que je me convertisse aussi, car ma jalousie " maladive " aurait un jour ou l'autre pris le dessus et j'en serais sûrement venu à lui faire des scènes si elle allait seule au culte).

Un soir nous étions invités à une soirée au temple où des jeunes du Burkina Fasso, venaient rendre témoignage et chanter.

Mais il y avait du foot à la tv, aussi, je m'empressai de trouver une excuse mensongère(ma voiture en panne) pour ne pas y aller. Mais nos voisins nous proposèrent de nous emmener avec eux. J'étais coincé ! Alors je dû me résoudre à enfiler des vêtements et à les suivre.

Là, la soirée n'était pas trop mal, ces jeunes Burkinabés chantaient bien. Vint le moment d'une courte prédication, de prières et de chants de louange. J'avais comme l'impression que je connaissais tous les cantiques(même en italien) ! Lorsque quelqu'un demanda que l'on chante : " miséricorde insondable…Jésus je viens tel que je suis… " Lors du dernier couplet : " Alléluia plus de doute Mon fardeau m'est enlevé Pour le ciel je suis en route Heureux pour l'éternité. " Je me mis à pleurer ! Impossible de le chanter.

Je me rendais compte de mon état de pécheur !!! A partir de ce moment, il fallait que je trouve une bible, il fallait que j'apprenne à connaître Dieu, il fallait que je sache ce que Jésus avait fait pour moi à cause de mes péchés.

Le lendemain, j'assistais à mon premier culte, dans une église belge, où j'ai REÇU ma première bible.

ET six mois plus tard ENSEMBLE , mon épouse et moi prenions le baptême.

(souvenons-nous du " deal " de ma femme). Gloire, gloire et louange à Dieu le Tout Puissant qui me connaît et connaît mon chemin !!!!

 Robert