Témoignage 18
Retour accueil
 

 

 

 

angleombrehautgauche.jpg (498 bytes)

bienvenue.gif (4199 bytes)

 

Témoignage de Serviteur

La maladie

La maladie : un sujet bien délicat car qui peut la comprendre vraiment ?

Beaucoup disent : il faut la vivre pour comprendre celui qui souffre, il y a une part devrai dans cette affirmation mais d'un autre coté, chacun vit la souffrance différemment. Plusieurs disent qu'ils n'ont pas peur de mourir mais souffrir c'est autre chose, beaucoup fléchissent sous le poids des douleurs.

Dernièrement j'ai passé par des douleurs atroces, cette période m'a paru interminable. Je me sentais si petit, si dépourvu face à cette souffrance qui en finissait plus.

Parfois la douleur fut tellement intense, je ne trouvais même pas la force de pleurer et même de prier, la seul chose que je pouvais faire était de me torde de douleur, plus rien n'a d'importance, n'y la soif, n'y la faim.

Même le sommeil fuit loin de nous alors une solitude nous envahit comme pour alourdir davantage la souffrance qui nous accable.

La souffrance on l'a vit seul, oui il y a des gens autour de nous qui compatissent mais il en reste pas moins que celui qui souffre vit seul cette souffrance car c'est lui qui souffre.

 Je m'attendais pas à ce que beaucoup de frères et sœurs posent un geste de compassion car il faut pas nier la réalité dans les assemblées de nos jours, l'individualiste prône voir même l'indifférence, oui il y a de bien belles paroles le dimanche matin, des poignées demain mais bien souvent ce n'est que du vent.

 J'ai pu reconnaître à travers ce temps difficile ceux qui sont venu vers moi, que ce soit par une visite à la maison ou un appel téléphonique ou un courriel avec des paroles d'encouragements.

 Je remercie le Seigneur pour ces frères et sœurs dans la foi.

Mais le Seigneur me réserva une surprise, un frère m'a appelé et à ma grande surprise nous avons eu un temps bénis car j'aurais jamais pensé que ce frère aurait pris la peine de m'appeler et il a su apporter des paroles réconfortantes et s'engageant dans la prière face ce que je vivais.

Alors nous avons partager sur la maladie, les souffrances. Malheureusement la maladie est un fardeau que nous devons porter sur cette terre que cela nous plaise ou pas donc il est mieux de vivre ces épreuves dans la sérénité

mais je peux vous dire que de recevoir des paroles de compassion fait énormément de bien moralement, cela n'apaisera peut-être pas les souffrances physiques mais quand moralement on se porte bien alors on est mieux disposer du point vu spirituel car quand on sait que des frères et des sœurs prient pour nous, surtout quand on a même plus la force de prier.

Par la foi, on sait que le Seigneur répondra car qui est mieux placer pour comprendre ce qu'est la souffrance sinon notre Seigneur Jésus-Christ qui est mort sur la croix.

Frères et sœurs, je ne vous apporte pas de verset mais ce que j'ai vécu dernièrement et encore une fois le Seigneur sait nous surprendre.

Cela m'a démontré quand aucun temps, il ne faut avoir d'idée préconçue que ce soit sur des personnes, voir même sur une situation.

Si vous savez qu'un frère ou une sœur dans la foi souffre dans votre assemblée, prenez un temps pour allé le voir ou un appel téléphonique, un petit mot. Probablement vous serez surpris du bien que cela puisse faire à cette personne.

Si un membre du corps de Christ souffre, tout le corps souffre également,

C'est ce que la parole de Dieu nous dit :

Mais le réalisons-nous vraiment frères et sœurs ?